mardi 11 août 2009

Reculer pour mieux bondir

Le processus continue - je suis toujours dans le 3e livre, mais je n'entretiens plus l'espoir de finir mon premier jet cet été.
Ce troisième tiers est plus épineux que je l'aurais d'abord cru! Au premier passage, j'ai écrit près de 30 pages, mais le passage entre les idées-imaginées-depuis-des-années-dans-leurs-grandes-lignes et la rédaction concrète de ces idées n'a pas été facile, et j'ai dû résoudre plusieurs problèmes logiques et narratifs en cours de route. Le problème avec cette démarche est qu'on ne sait où on s'en va qu'une fois arrivé à destination... de sorte que le parcours est émaillé de détours, de faux départs, de redites et d'éléments qui s'avèrent désuets à l'arrivée... Ça ne me laisse guère le choix: je dois réécrire, mais cette fois avec une idée claire du point d'arrivée.
C'est ce que veut dire le titre que j'ai choisi: dans ce cas-là, il s'agit d'un recul en terme du nombre de pages couchées dans le premier jet "officiel"... mais dans le but d'avancer plus décidément vers le fil d'arrivée!
Il ne me reste que trois semaines avant la conclusion de mon été... Et j'aurai un trimestre chargé avec quatre charges de cours. Je risque d'avancer moins vite durant l'année scolaire, mais il faut bien gagner sa vie! Cela dit, je continuerai à publier le Noeud Gordien durant ce temps, c'est promis!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire