dimanche 24 mars 2013

Le Noeud Gordien, épisode 262 : Prêt, pas prêt

Claude passa la main dans ses cheveux. Alex pouvait deviner ce qu’il avait en tête : il pouvait concéder qu’une bande d’hypnotiseurs de grand talent sévissait en ville, mais l’idée d’une conspiration d’alchimistes tout droit sortie du Moyen-âge était plus difficile à avaler.
« De l’alchimie… De l’astrologie? On est rendu loin de l’hypnose…
— Claude », dit Édouard, « c’est plus que juste de l’hypnose. Faire oublier à Alex ou moi que nous essayons d’entrer chez Gordon, peut-être. Créer des impulsions folles ou des blocages, passe encore. Mais j’ai quand même eu une putain de conversation à travers un miroir!
— Pour le miroir comme pour le reste, c’est peut-être une suggestion hypnotique…
— Non », dit Alex. « Pour commencer, j’écoute toutes les rencontres d’Édouard avec ses professeurs. Je n’ai jamais entendu quoi que ce soit qui ressemble à de l’hypnose, rien du genre tu dors ou tu ne te souviendras de rien. Mais surtout… Ozzy.  
— Quoi, Ozzy? J’ai entendu parler de corneilles trouvées hors du nid puis apprivoisées bien avant elle… Qu’Édouard soit tombé dessus en suivant son instinct, c’est une sacrée coïncidence, mais ça ne prouve rien!
— Je voulais dire : Édouard est capable de savoir dans quelle direction elle se trouve.
— C’est vrai? »
Édouard acquiesça. « Il suffit que je me concentre un peu. Et c’est encore plus clair après que j’aie fait mes exercices… »
Un long silence s’ensuivit pendant lequel les trois hommes observèrent la corneille voler ou sautiller d’un bout à l’autre de l’appartement. « Ok », dit finalement Claude. « Admettons. Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait?
— Tu devrais t’exercer toi aussi.
— Moi! Vraiment! Un instant… aussi?
— Oui. Alex a commencé presque en même temps que moi… 
— Moins intensément, il faut dire. À propos… » C’était le moment qu’il attendait pour dévoiler sa surprise. Il alla chercher le cartable sous son lit pour l’offrir à Claude.
« Qu’est-ce que c’est?
— J’ai retranscrit et mis de l’ordre dans les leçons enregistrées. Voilà le résultat. Introduction à la magie, niveau débutant!
— Wow! Beau travail! », dit Édouard.
Claude ne semblait pas si convaincu. « Comment faire pour apprendre? Comment savoir si j’ai le potentiel? » Son ton montrait qu’il refusait de prendre l’idée au sérieux.
« Gordon m’a dit que tout découlait de l’effort et de la pratique », dit Édouard, « mais qu’en plus de la détermination, la réflexion et la créativité différencient les initiés des véritables maîtres. Il a aussi dit que personne avant moi n’avait pensé à accélérer le processus. Dans leur tête, on y arrivait au bout d’un long mûrissement. Le fait que j’aie avancé si vite en quelques mois est un indice que c’est avant tout une question d’heures investies.
— Bref, personne ne naît virtuose », dit Alex.
Claude répondit : « Je ne me vois pas me mettre à méditer une heure ou deux par jour…
— Donc, tu ne penses pas t’y mettre? »
Claude exhala longuement. « Je peux essayer, mais je ne pense pas que je me rende loin. 
— Parfait! », dit Édouard.
« Tout cela ne répond pas à ma question… Qu’est-ce qu’on fait maintenant? »
Édouard prit une expression sérieuse. « Vous savez que mon but final est de monter un dossier assez solide pour rendre tout ça public. Vous savez aussi que Gordon me supporte là-dedans… Mais lors de notre dernière rencontre, il m’a fait jurer de ne pas passer à l’acte avant le bon moment.
— C’est-à-dire?
— Il ne m’a rien dit de plus. Mais ça m’a fait réfléchir et je ne comprends toujours pas. Qu’a-t-il à gagner en trahissant ses alliés en premier lieu? Il a parlé de revanche contre Avramopoulos, mais ça ne tient pas la route... Pourquoi avoir attendu jusqu’à maintenant? Qu’est-ce que ça change que je l’aide, s’il a déjà accès à toutes les preuves? Et maintenant qu’il m’a avec lui, que je suis prêt à l’aider, pourquoi attendre le bon moment?
— Et puis? Qu’est-ce que ça change? », demanda Alex.
« Lorsqu’une source anonyme vient filer un scoop aux médias, il fait toujours se demander qui va en profiter. Il y a toujours la possibilité qu’on se joue de nous, qu’on nous manipule.
— Alors, qu’est-ce qu’on fait? », répéta Claude pour la troisième fois, de plus en plus irrité.
« Pour l’instant, on va être vigilants. Et proactifs. Il y a quelque chose que j’aimerais que tu fasses pour moiJ’ai quelque chose que j’aimerais que tu fasses, Claude. » Édouard lui tendit un billet plié. « C’est l’inventaire des initiés dans La Cité. »
Claude l’examina. « Gordon n’a toujours pas de nom de famille?
— C’est tout ce que j’ai pour l’instant. Mais au cas où, j’ai aussi noté toutes les adresses associées à Gordon.
— Hoshmand… Poltin… Polk…
— Polkinghorne.
— Ils ont le talent pour les noms de science-fiction, eux autres! Et les points d’interrogation, c’est quoi?
— Je les ai mis là pour signifier des inconnues. Il y avait deux participants non identifiés à mon initiation. Je gagerais que l’un d’eux est Derek Virkkunen – Avramopoulos ne lui cache rien, c’est un signe clair que c’est un initié. Avec sa taille et sa silhouette, j’ai l’impression que l’autre était une femme, mais je n’en sais pas plus. Du côté de Gordon, je serais surpris qu’il soit seul… Il doit avoir ses élèves et ses hommes de main lui aussi. Il faudrait en savoir plus sur son entourage. Finalement, j’ai entendu quelqu’un d’autre être mentionné ici et là… Une Trichane ou Tricane ou quelque chose comme ça. L’entourage d’Avramopoulos la craint; je pense qu’elle est une sorte de renégat.
— Qu’est-ce que tu veux que je fasse avec tout ça?
— Une recherche dans tes bases de données policières…
— Je ne peux pas.
— Pourquoi?
— Parce qu’elles ne sont pas mes bases de données. Je ne peux pas commencer à m’en servir pour des raisons personnelles, en-dehors des enquêtes officielles de mon service. »
Édouard parut abattu, mais Alex n’avait pas dit son dernier mot. Il connaissait assez son beau-père pour savoir par quel angle l’aborder. « Que ce soit de la magie ou de l’hypnose, nous savons avec certitude qu’ils sont capables de contrôler les pensées des gens. Imagine s’ils décidaient d’infiltrer la police, le crime organisé, le gouvernement… Qui sait? », ajouta-t-il pour enfoncer le clou, « tu as peut-être même déjà trouvé quelque chose, mais ils te l’ont fait oublier… Comme pour l’affaire du Aleksi n’est pas important que tu as racontée à Édouard… Tu ne peux pas prendre ce cas à la légère… »
Claude rumina l’idée pendant un moment; il finit par plier la feuille pour l’empocher. « Je vais y penser », dit-il. « Mais vous, qu’est-ce que vous allez faire maintenant? »
Édouard esquissa un sourire rempli de malice. « Alexandre a dit quelque chose tantôt qui m’a fait réaliser que j’ai déjà tout ce qu’il faut pour avancer mon dossier. » Il tendit le poing et Ozzy alla s’y percher immédiatement. « Et si Gordon n’est pas prêt en même temps que nous, tant pis pour lui! »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire