dimanche 25 juillet 2010

Le Noeud Gordien, épisode 130 : Trois des Seize

Le restaurant était assez peu achalandé. Celle que Gordon allait rejoindre avait choisi une table à l’écart de tous les autres clients. « Gordon! Ça fait longtemps!
— Oui, trop longtemps », répondit-il en embrassant la femme sur les deux joues.
Catherine Mandeville était une femme apparemment dans la jeune quarantaine. Son style vestimentaire classique, un peu sévère, n’avait pas évolué depuis leur dernière rencontre.
« Je n’ai pas été trop dure à trouver? », demanda-t-elle en se rasseyant.
« Bien sûr que non. Le signal était si clair que je suis certain que même notre dernier initié a senti quelque chose!
— Oh, un nouveau! Il a du potentiel? »
Gordon fit la grimace. « C’est compliqué », dit-il, interrompu par l’arrivée du serveur. Gordon demanda un scotch. Mandeville opta pour une eau minérale, citron-lime.
La conversation reprit une fois le serveur éloigné. « Toujours amateur de scotch, à ce que je vois?
— Moins qu’on pourrait croire…
— Ah oui?
— C’est souvent plus pour le respirer que pour le boire. On dit que l’odorat est le sens le plus étroitement lié à la mémoire, n’est-ce pas? J’ai pris l’habitude de chercher avec mon nez cette Écosse que je n’ai jamais connue… Et qui n’existe plus de toute manière.
— C’est triste… », dit Mandeville en massant son cou.
Gordon haussa les épaules. « C’est plus un lien symbolique qu’une réelle nostalgie… Notre dissémination de par le monde et la poursuite de notre champ d’intérêt commun font de nous des déracinés perpétuels… Peu importe la ville où je suis ou les années qui passent, il y a au moins ceci qui ne change qu’à peine… »
Mandeville épousseta des mousses inexistantes sur les pans de son veston. « Je m’attendais à ce qu’Avramopoulos y soit aussi…
— Ah! Je parie que le vieux a choisi d’arriver en retard pour montrer sa nouvelle réalisation… Tiens, justement… »
Eleftherios Avramopoulos s’approchait de leur table; Gordon lui faisait un sourire entendu. Mandeville le regarda, interloquée.
« Catherine! Un plaisir trop rare! Vous êtes toujours aussi charmante! », dit le nouveau venu en lui prenant la main. Il se tourna ensuite vers Gordon pour dire : « Alors, jeune homme, comment avance le défi? »
Il fallut quelques secondes pour que Mandeville saisisse. « Avramopoulos?
— En avez-vous seulement douté?
—Un véritable rajeunissement serait déjà prodigieux mais… Le nez est différent… Le front aussi… Un nouveau corps? Est-ce un contrôle distant? Ça ne peut être qu’un contrôle distant. »
Eleftherios ne dit rien, se contentant de sourire malicieusement.
« Ça ne peut pas être une métempsychose, non?
— Trois faveurs pour un secret… »
 « Je vais y penser… » Mandeville resta songeuse quelques instants. « Je continue de croire que vous gaspillez votre potentiel avec cette Joute... Vos efforts seraient mieux investis dans la recherche… Nous avons encore tant à redécouvrir…
— Pourtant, ça ne nous empêche pas d’innover, n’est-ce pas, Gordon?
— La joute et la recherche n’ont pas à être exclusives l’une à l’autre. Nous avons accompli le Grand Œuvre, nous avons tout le temps, non? Quelle est l’urgence? »
C’est le moment que le serveur choisit pour revenir avec les verres. « Rien pour moi, merci », dit Avramopoulos. « Vous n’êtes certainement pas venue dans La Cité pour nous convaincre de cesser la Joute, non? »
Mandeville lissa la jupe de son tailleur. « Non. Bien sûr que non… 
— Quoi, alors?
— Paicheler m’envoie… Nous avons observé un phénomène étrange… Est-ce qu’un de vous a eu connaissance d’innovations récentes en nécromancie? »
Gordon et Eleftherios échangèrent un regard. « Non.
— Et dans votre entourage?
— À ma connaissance, il y a Polkinghorne et Espinosa qui ont des notions, mais ni l’un ni l’autre n’est vraiment spécialiste… Qu’est-ce qui s’est passé?
— Nous avons observé des impressions manifester des comportements originaux… »
Les sourcils froncés, Gordon dit : « Je croyais que les impressions se définissaient précisément par leur absence de comportements nouveaux, par leurs conduites stéréotypées et répétitives…
— Justement. Cette nouveauté nous force à repenser bien des théories sur le sujet… »
Eleftherios s’avança en s’accoudant à la table. « Et qu’est-ce que vos chers fantômes font de si original?
— Nous en avons observé plusieurs se tourner vers l’ouest, comme s’ils regardaient l’horizon… Évidemment, Paicheler a amassé des données détaillées… C’est ce qui m’amène ici…
— Mais quoi donc?
— Une idée de Paicheler… Nous avons tracé une droite sur une carte en suivant précisément la direction où regardent les impressions que nous avons étudiées… Les lignes se croisent à un point précis, outre-Atlantique… Ce point est à l’endroit exact où se trouve La Cité… Quelque chose s’est passé ici qui est capable d’attirer l’attention des morts…
— Mais quoi? »
— Je suis ici pour le découvrir! », répondit-elle en tirant nerveusement sur le lobe de son oreille. 

1 commentaire: